Mes premières séances photos payantes!

 

Vous apprenez la photo depuis plusieurs mois maintenant, et voilà que l’on vous contacte pour la première fois pour réaliser des photos… Mais quel prix pratiquer?? Faut-il directement faire le même prix que les autres photographes installés? Quelle valeur ont vos photos? Faut-il faire signer un contrat? Voilà de nombreuses questions qui vont se bousculer dans votre tête… Et au final, vous allez pour la première fois être payé pour vos photos, c’est un énorme pas en avant! Alors… Félicitation!

Mes premières séances photos payantes!

I – Quel prix pratiquer?

Ce sont vos tout premiers shootings « payants » et voilà de quoi faire monter la pression!

Mon premier conseil serait de ne pas vous la mettre trop… La pression.. ! Plus vos prix seront élevés plus vous aurez la pression... Et puis êtes-vous vraiment légitime encore pour demander autant que le photographe qui fait cela depuis plusieurs années?

Votre prix ne peut pas être celui d’un professionnel. Pas encore! Et même si beaucoup de pros critiquent le fait que les photographes amateur font baisser les prix du marché… Et bien rappelons nous que nous avons tous débuté un jour, et que dans nos débuts, nos prix n’étaient pas ceux que nous pratiquons aujourd’hui… C’est certain!

Si ma mémoire est bonne, je crois que j’ai facturé ma 1ère séance photo à 60€ tout compris! Un prix impensable pour moi aujourd’hui! Ça ne couvre même pas les charges d’une séance photo, c’était donc une séance photo à « perte »… D’autant que dans les débuts on a beaucoup plus d’investissements à faire.

Oui, mais voilà, ces premières séances photos ne sont pas faites pour vous faire gagner votre vie, elle sont là pour vous entraîner!

 

Mes premières séances photos payantes!

II – Vous devenez « Prestataire de Services »! Non à la gratuité!

Cela dit, ne faites pas ces séances photos gratuitement non plus, car le fait de faire payer vous met une gentille pression, qui non seulement vous fera sortir le meilleur de vous même, mais surtout, elle vous entraînera à devenir un « Prestataire de Services »! Vous n’êtes plus le/la copain(ine) qui vient faire quelques photos pour faire plaisir, vous êtes la personne que l’on paye pour faire ces photos, et ça… Ça change tout!

Et même si vous manquez encore cruellement de confiance en vous, ces personnes vous ont contacté VOUS pour faire leur photos! Soit grâce au bouche à oreille, soit parce qu’elle ont vu certaines de vos photos, et donc elles estiment que vous êtes à la hauteur! Ne rien facturer ne vous aiderait pas!

 

 

Mes premières séances photos payantes!

III – Créer votre galerie

Mais attention à ne pas facturer trop cher non plus, car comme on l’a dit précédemment vous n’êtes pas encore professionnel, et surtout il ne faut pas non plus faire fuire ces premiers clients qui vous permettront d’étoffer votre galerie! Cette galerie vous servira à montrer aux autres clients potentiels de quoi vous êtes capable et donc vous permettra de communiquer sur vos services. Cet entrainement et cette galerie qui se construit est essentiel pour bien débuter, et pourquoi pas, pour devenir pro bientôt!

De plus, ce besoin d’avoir du contenu à publier sera aussi votre « excuse » pour pratiquer des prix plus bas que la concurrence.

 

Mes premières séances photos payantes!

IV – L’autorisation de publication

Nous l’avons vu, vous devez pouvoir publier vos photos. Expliquez à vos clients qu’en échange de ce prix bas, vous avez une condition: pouvoir publier ces photos sur les réseaux sociaux et sur votre site internet. C’est normal, tout le monde y trouve son compte, et c’est donnant/donnant!

Abordez le sujet avant la séance photo, car ce sera plus facile pour eux de dire « non » une fois les photos réalisées!

S’ils sont vraiment réticent, bon… bein c’est vraiment dommage, c’est certain, mais vous aurez essayé… Cette séance restera quoi qu’il arrive un bon entrainement pour vous.

 

Mes premières séances photos payantes!

Dois-je faire signer un contrat?

OUI!! Même si vous n’êtes pas encore professionnel, même si les photos sont pour un ou une ami(e) vous devez faire signer une autorisation de publication afin de vous protéger! Ce contrat sera assez simple. Lorsque vous serez professionnel vous pourrez ajouter tout plein de choses tel que le délai de paiement, la facturation en cas d’annulation, les prix etc… Pour ces premiers contrats, l’important sera surtout le droit à l’image. Voici ce que j’ai mis sur mes contrats (vous pouvez faire un copier/coller si vous voulez!)

 

« Les parents cèdent par le présent contrat au photographe les droits qu’ils détiennent sur leur image ainsi que sur celle de leurs enfants pour la séance qui s’est déroulé le ………………….. .

En conséquence, le photographe et les parents devront se consulter mutuellement en cas de besoin d’exploitation des photos dans un cadre autre que celui défini par le présent accord.

L’accord inclut, entre autre, la publication ou l’utilisation des photos à des fins de promotion du photographe :

  • Publication d’un éventuel ouvrage présentant l’œuvre du photographe,
  • Exposition et concours, nationale et spécialisé,
  • Sites et galeries personnelles du photographe (incluant, FlickR, facebook, google +, 500px ou autre)
  • Cartes de visite, CD, DVD, composites papier et books personnels du photographe, …

Les éventuels commentaires ou légendes accompagnant la reproduction ou la représentation des photos ne devront pas porter atteinte à l’image et/ou à la réputation du photographe ainsi que des personnes représentées sur les photos. »

 

 

Mes premières séances photos payantes!

III – Communiquez avec vos clients

Ce qui pourrait vous mettre le plus la pression, ce serait de faire comme si vous étiez serein, déjà très confiant du rendu que vous allez avoir, et faire comme si vous étiez déjà pro. Mais je ne connais personne qui soit aussi serein que cela dans ses débuts, ou alors c’est plutôt mauvais signe en général… !

Alors n’hésitez pas à le dire à vos clients! Il comprendrons et seront touché par votre démarche. Et puis une séance photo « pas cher » ça les arrange aussi, donc ils ne seront pas gêné plus que ça que vous soyez débutant, puisque c’est grâce à cela qu’il peuvent s’offrir vos services.

Vos clients doivent donc comprendre pourquoi vous n’êtes pas cher et cela pour 2 bonnes raisons:

  1. Pour ne pas faire de l’ombre aux photographes pro et au métier en général. Les gens ne doivent pas croire qu’il est normal que la séance photo soit à 50 ou 60€, cela doit être justifié.
  2. Pour ne pas vous griller! Et oui, si vous n’expliquez pas pourquoi aujourd’hui vos prix sont bas, vos clients vont vous recommander en disant à leurs amis « ahh ses photos sont bien et surtout, elles sont pas cher », et voilà que dans un an, quand vous aurez prit des gallons, que vos photos n’auront plus le même niveau et que vous commencerez à pratiquer des prix plus raisonnables, on vous contactera pour vos séances photo à 50€… Ce serait vraiment dommage!

Il est donc essentiel pour vous de bien expliquer à vos premiers clients que vous débutez, que vous êtes ravis de faire leur séance photo pour un prix plus symbolique qu’autre chose, et que ces prix évoluerons en même temps que votre pratique. Ainsi, lorsqu’il vous recommanderont, ils diront à leur amis « Ses photos sont bien, mais je te laisse voir avec lui/elle pour les prix ».

 

 

 

Mes premières séances photos payantes!

Dois-je déclarer mes prestations?

Voilà une question délicate… Vous n’êtes pas professionnel, et peut être qu’à ce stade vous ne savez même pas si vous souhaitez le devenir! Vous êtes peut être déjà en poste dans une autre branche, et ces séances photos sont très occasionnelles… Est-ce que cela mérite une déclaration d’activité?

Officiellement (légalement), je devrait vous dire oui… Cependant, il faut quand même être lucide… Ça semble assez prématuré pour l’instant. Bien entendu, si vous voyez que vos séances photo payantes commencent à devenir de plus en plus régulières, il va falloir y penser sérieusement, mais pour vos premières séances, je vous déconseille de vous déclarer déjà.

Mais si vous souhaitez être dans les règles dès le début, alors je vous conseil le statut Auto-entrepreneur. Se déclarer n’est pas compliqué, c’est un formulaire à remplir. Ça ne coûte rien, vous payez des charges uniquement lorsque vous gagner de l’argent, donc pas de risque! Vous n’avez pas besoin de comptable, pas de bilan à faire… C’est le statut idéal pour démarrer.

Mais attention!! Si vous pensez devenir professionnel par la suite, vous avez droit à des aides de l’état pour création d’entreprise (réductions de charges, subventions, etc… ) Mais ces aides ne vous seront allouées uniquement si vous êtes demandeur d’emploi au moment de votre création d’entreprise… sinon… vous n’aurez droit à rien…

J’avais fait cette erreur personnellement. Étant donné que je commençait à faire des séances photos en parallèle de mon travail, j’ai très vite déclaré mon activité avant de me lancer vraiment à mon compte. Résultat, je n’ai eut droit à rien. Et pourtant ça m’aurait vraiment aidé dans mes débuts… Dommage. Donc si c’était à refaire… je ne déclarerais rien avant d’être inscrite au Pôle emploi. Mais ce choix vous regarde… ! A vous de voir!


7 Replies to “Mes premières séances photos payantes”

  1. Bonjour votre article me gêne la législation défini qu’un amateur donc non déclaré ne peut être payé sinon cest considère comme du travail au noir avec une possibilité si vous êtes dénoncé à écoper d’une amende de 45000€ Et 3ans de prison depuis 2015 l’amende peut être de 75000€ et 5ans de prison , retrait du Materiel, dans votre article vous indiquez le contraire et poussez même la personne a travailler au black …. un professionnel c’est une personne déclarée qui a un siret et une assurance pour ses clients et payer son rsi ça n’inclue pas une qualité des photos .

    1. Merci pour votre commentaire. Effectivement j’ai beaucoup hésité pour cette partie de l’article. C’est très délicat, car légalement, on est obligé de se déclarer avant même de savoir si ce métier nous plaira, avant même de savoir si on est doué pour ça, ou avant d’être sure que des clients seront prêts à payer pour nos services. Personnellement je trouve cela absurde. Ou plutôt, je trouve absurde que cela puisse empêcher de bénéficier des aides à la création d’entreprise. C’est ce que j’ai fait et j’ai dut payer plein pot les taxes dès les premiers mois à mon compte (24% contre 4% si on est à pôle emploi au moment de la création) et bien mes 2 premières années ont été très difficiles… on sait que les premières années d’une entreprise sont les plus dures, c’est pour cela que ces aides existent, alors quand on y a pas droit, on part avec une sacrée épine dans le pied.
      je ne dit pas que c’est ce qu’il faut faire, mais je préviens ceux qui sont dans cette démarche de ce qu’il en est, puis chacun est libre de faire ses choix. La loi indique un choix, le système un autre…

      En tout cas merci pour votre commentaire qui permet de développer sur ce point délicat.
      Libre à chacun d’avoir son opinion sur le sujet et de prendre sa décision en son âme et conscience !

  2. Bonjour,
    Le statut de auto-entrepreneur ne coûte pas rien. Il faut faire le SPI (stage de préparation à l’installation). Ce stage est payant, dure une semaine et se fait à la chambre des métiers. C’est nouveau (ça fait 2ans me semble-t-il). Sinon merci pour l’extrait du contrat pour le droit à l’image, il faut que je fasse mes contrats.

    1. Merci beaucoup pour cet ajustement! Je vais modifier l’article! En effet il n’y avait pas besoin de ça quand je me suis enregistré. Combien coûte ce stage?

      1. Bonjour,
        A ma connaissance ce stage est gratuit et obligatoire seulement dans le cas d’une activité principale.
        Il y a deux possibilités dans le statut d’auto-entrepreneur:
        – soit en tant qu’activité principale et là ce stage est obligatoire mais gratuit. Obligatoire parce qu’il donne pas mal d’infos pour lancer son business en utilisant les bonnes méthodes et les bons outils.
        – soit en tant qu’activité secondaire et là si je ne me trompe pas, il n’est même pas possible de le faire. La chambre des métiers juge que cette activité est un complément à une activité stable et que même en cas d’échecs les risques sont minimisés. Ce qui je dois dire n’est pas complètement faux. Et puis comme il y a du monde qui tape à la porte de ce statut, ça permet de donner la priorité à ceux qui ont vraiment l’intention d’en faire leur métier à plein temps.

        Sinon très bon article et c’est vrai que cette histoire de déclaration au lancement est vraiment un sujet sensible. Je suis dans le même cas que vous, j’ai lancé mon activité en tant que complément à mon boulot principal pour tester le marché. Je n’ai donc pas voulu tenter le travail au noir mais ce n’est pas une vérité, c’est surtout au ressenti de chacun. 😉

  3. Bonjour ,
    Pour éviter ce problème de travail au noir, je n’ai pas fait payé mes premiers shootings en contre partie d’une autorisation de publication. Quand je revois ces photos, j’aurais eu honte de les faire payer. Aujourd’hui je me sens prête à faire payer mes clients. Mes images sont meilleures (en tout cas pour moi) et je me sens alors plus à l’aise pour les faire payer. Par contre la question du tarif à appliquer a été source de nuits blanches et de migraines. Aujourd’hui j’ai lâché prise sur cette question d’argent. Donc mes tarifs sont plus bas que le marché de mon secteur mais pas trop non plus. Et je me fixe une augmentation de tarif progressive tous les 10 contrats signés pour atteindre la moyenne du marché de mon secteur.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *